Habituellement, – je parle sous le contrôle de mes collègues prédicateurs – lorsque le sexe s’invite sur la chaire, ce n’est pas pour parler des errements sexuels du berger. Eh bien, tenez-vous tranquille, il y a une exception à la règle et elle s’appelle Juan Demetrius McFarland.

juan-demetrius-mcfarland
Voici l’homme !

Le désormais ancien Pasteur de la très sérieuse Shiloh Missionary Baptist Church de Montgomery dans l’ Alabama (USA) a réussi ce dont tous les hommes de Dieu rêvent tous les dimanche : obtenir la concentration à 100% de fidèles déterminés à écouter.

 

Le problème c’est qu’au lieu du sermon habituel, c’est à une séance caustique de mea culpa à laquelle ils ont eu droit. Un Pasteur qui fait pénitence devant les fidèles ça a un air de déjà vu … D’accord… là il s’agissait de Tonton Bill mais n’empêche les américains connaissent ça.

Par contre tout change lorsque Pasteur Demetrius va au bout de ces idées.

D’abord, les faits mineurs : le Pasteur a lorgné dans la caisse de la paroisse … En plus le Pasteur est accroc à la drogue… C’est grave !!! Pour un béninois oui mais pour les américains croyez-moi, il y a mieux !

En effet, imaginez la stupeur de la congrégation quand l’homme de Dieu leur annonce que cela faisait six ans qu’il se savait séropositif mais que cela ne l’a pas empêché d’entretenir des relations sexuelles avec différentes membres de l’église sans protection et sans les aviser de son état. Si si sérieusement !

En réaction, l’église a naturellement vomi le malotru qu’elle ne jugeait évidemment plus digne de lui montrer la voie vers les pâturages du Seigneur mais Démétrius ne  s’est pas laissé faire. Malgré les 80 voix pour son éviction contre 2, il a fallu que le tribunal s’en mêle.

cela faisait six ans qu’il se savait séropositif mais que cela ne l’a pas empêché d’entretenir des relations sexuelles avec différentes membres de l’église sans protection et sans les aviser de son état.

Les diacres qui ont saisi la justice rapportent que non seulement le rigolo a changé les serrures de l’église mais qu’en plus l’un de ses supporters a menacé de leur tirer dessus s’ils y remettaient les pieds.

NBC News rapporte que le juge Charles Price a ordonné à McFarland de retourner les clés de l’église et de libérer le contrôle des comptes bancaires avant la fin de la journée à l’issue d’une audience au tribunal.

Alors les amis, vous me croyez maintenant quand je vous dis que le mensonge n’a pas de préférence dénominationnelle ?

Sola Scriptura !

Arnaud Karl Job