Arielle Heaven
Arielle Heaven

Le dernier dimanche de l’année 2012 est un jour que je n’oublierai jamais. J’étais à l’église de mon père spirituel et j’interpretais le culte. Soudainement j’entendis des bruits et des cris horrifiés. Je tournai le regard et vis des visages pleins de frayeur et des doigts pointés vers mon pied. C’était comme si l’Assemblée était figée et incapable de dire un mot cohérent. Curieuse, je baissai vivement les yeux vers l’endroit de mon corps indiqué pour voir à ma grande horreur une chose longue, fine et verte enroulée à mon pied et qui continuait sa progression. Sous le choc, j’eus le réflexe de détendre mon pied et ce geste projeta l’intrus au sol. Il s’agissait d’un serpent sorti de je ne sais d’où. Il fut presque automatiquement piétiné par l’un des fidèles de l’église.

Heureusement qu’on était à la fin du culte, parce que mes jambes soudainement devenues tremblantes n’auraient pu me tenir plus longtemps. On rendit grâce à Dieu que rien de fâcheux ne soit venu et chacun rentra. Mon ami vint me chercher et m’amena chez lui. Je me sentais encore secouée par le choc mais reconnaissante d’être encore vivante. Lorsqu’on vint chez lui, après avoir salué ses parents, je me suis dirigée vers le salon pour y regarder la télé quand des cris me firent tourner la tête. Je me retournai pour voir la chienne de mon ami bondir vers moi. Cette chienne me détestait.

Elle détestait d’ailleurs tout le monde sauf ses maîtres. Et dès qu’un étranger vient dans la maison, il faut systématiquement isoler la chienne pour qu’elle ne perturbe pas par ses aboiements furieux ou qu’elle ne tente pas de mordre l’invité. Alors cette chienne qui depuis longtemps cherchait l’occasion de me mordre, venait d’échapper à l’emprise de la domestique et se rua dans le salon, sans doute guidée par son flair. Le choc de la surprise et de la peur me fit arrêter brusquement ma progression vers la télé. Il me fallut une seconde pour accepter l’idée selon laquelle je n’echapperai pas cette fois-ci à mon sort. Au moment de me mordre, soudainement,la chienne s’arrêta. Comme figée. Je ne disais mot et ses aboiements avaient cessé. Juste au bout de quelques secondes qui semblèrent durer une éternité, les autres se ruèrent à leur tour pour la saisir par ses chaînes. Je ne sais pas qui,de la chienne ou de moi avait été plus choquée qu’il ne se soit rien passé. En tout cas,la chienne sembla se réveiller dès qu’on la tira en arrière et recommença à aboyer pour s’avancer vers moi..

Ce jour-là,je sus que la main de Dieu seule m’avait préservée. La Bible dit « Ce jour-là, on verra la différence entre ceux qui servent Dieu et ceux qui ne le servent pas. » Malachie 3:18. Les gens te regardent, à ton insu, pour savoir si tu sers réellement Dieu. Sans qu’ils aient lu la Bible, ils savent du fond de leur coeur, qu’il devrait exister une différence entre eux qui ne le servent pas et toi qui dit le servir. Si cette différence, tu ne la remarques pas dans les petites ou grandes choses,arrête- toi un instant et demande-toi ce qui ne va pas. Soit tu t’es trompé de Dieu ,soit ton service à Son égard est entaché de quelque chose…

 Arielle Heaven