Mon coup de gueule contre la couillardise dans l’église !

On en parle !
On en parle !

Récemment, conversant avec mon épouse j’évoquais combien j’étais outré de voir des soi-disant chrétiens cautionner l’injustice et la barbarie au nom d’une prétendue recherche de la paix. En effet, sur Facebook, une connaissance s’en prenant à mes prises de position contre la politriche et me recommandant de me taire et d’aller prier au nom de ce qu’il croyait être la juste attitude du chrétien, eut droit à la réponse de sa vie. Avec lui, je croyais en avoir vu et entendu assez mais je me trompais.

Quand qui vous savez s’est fait tirer dessus et que le niveau de psychose générale a monté d’un bon cran, les 3 singes ont ressuscité. Chuuuut, on ne parle plus !

Il m’apparaît désormais sûr qu’il y a, tapis dans les rangs des « amissa yito » plein de couillards incapables de se tenir debout pour le droit et la justice qu’ils chantent à l’église tous les dimanche. Voici leur philosophie qu’ils ont l’aveuglement de croire chrétienne : puisque les gens qui nous dirigent sont issus de la volonté de Dieu, même quand ils agiraient dans le mauvais sens, tout ce que nous avons à faire c’est de rentrer dans le lieu secret et de prier pour eux.

Cela semble une attitude bien pieuse mais toute prière exécutée dans un tel contexte de déni de la réalité est totalement vidée de sens. Cette attitude ressemble à celle du prêtre qui rencontre un homme blessé sur son chemin et qui au lieu de lui porter secours se dit : « c’est pas mon affaire, j’irai prier pour qu’il y ait moins de violence dans le pays ». Je suis sûr que ça vous rappelle quelque chose…

Ce que les gens voudraient, c’est qu’on continue comme toujours… On accueille les politic(h)iens dans les églises, on leur donne les premières places et le micro pour prêcher l’évangile selon Yayi, on les remercie parce qu’ils ont nommé nos frères, on prie pour eux et on chasse tous les démons qui veulent les empêcher de faire leur travail… Et puis, j’oubliais, de grands mercis pour leurs « gestes » dans le cadre de l’organisation de la convention, du pèlerinage … Voilà comme cela, on est des bons crétins – j’allais dire chrétiens – qui appliquent Romains 13.

Ce que nous devrions savoir, c’est que nous serons jugés d’avoir laissé les gens quels qu’ils soient égorger notre peuple sans que nous pipions mot. Une église qui refuse de dénoncer le mal ne fait pas son boulot le plus banal qui est de luire. Tout le monde sait que si la première fonction de la lumière est d’amener les choses à la lumière, la lumière n’est pas sélective dans ce qu’elle expose !

Nous ne pouvons nous permettre de continuer à sélectionner les choses que nous dénonçons. Pour exemple, depuis que les Yayistes ont fait tabasser les syndicalistes jusque dans le sang, quel responsable chrétien de ce pays – toutes dénominations confondues, s’est proconcé publiquement comme le faisait Jésus, Jean-Baptiste et les autres, pour dénoncer cet emploi exagéré de la force ? On attend certainement que nous commencions à nous entretuer pour parler…

Je sais que beaucoup de gens vivent dans l’ignorance du risque que l’on prend d’être un vrai croyant et pas « amissa yito » quelconque. Si vous n’en n’êtes pas n’hésitez pas à aller lire méditer ce que dit John Stott « Les ténèbres cachent l’affreuse réalité du mal ; la lumière le met à nu. Le mal est alors perçu pour ce qu’il est réellement, sans aucune possibilité de dissimulation ou de camouflage. ».

« Les ténèbres cachent l’affreuse réalité du mal ; la lumière le met à nu. Le mal est alors perçu pour ce qu’il est réellement, sans aucune possibilité de dissimulation ou de camouflage. ». John Sttot

Enfin, pour répondre à tous ceux qui croient qu’ils rendent service à la république et à l’humanité en disant : « attention à ce que vous dites sur les réseaux sociaux… », « ils vont vous tirer dessus », « arrêtez de critiquer », « ne vous mêlez pas de leurs affaires… »… etc, je recommande d’aller lire la Bible et de dire à Dieu que Jésus n’aurait pas dû se mêler des questions de son temps. Qu’ils aillent demander à Jésus pourquoi Il peut attribuer le mérite de « plus grand prophète » à un homme qui ne se contentait pas d’annoncer l’arrivée du Messie mais professait le droit et  n’hésitait pas à s’attaquer aux mœurs dissolues des chefs de son temps.

Je voudrais recommander à ces adeptes de la politique de l’autruche de traquer et supprimer – s’ils le peuvent – tous les versets de  la Bible qui recommandent aux croyants de ne point avoir de part dans les œuvres des ténèbres mais au contraire de les dénoncer. Ephésiens 5 :11.

Quand ils auront achevé leur œuvre, qu’ils viennent me dire de me taire quand je vois l’orphelin, la veuve, l’étranger et le faible croupir sous la misère, la persécution et le déni d’humanité et je le ferai volontiers !

Dici !

Arnaud Karl Job