Chacun est un héros qui s’ignore…

Arielle Heaven
Arielle Heaven

Il y a quelques mois,j’étais quelque part quand je vis un jeune homme. Il semblait plutôt perdu et désemparé. Il balayait mais avait l’air d’être ailleurs. D’habitude, je n’aime pas m’intéresser aux inconnus, préférant m’occuper de mes propres affaires. Mais le jour-là, je jeûnais et la moindre des choses était de me focaliser sur les autres et non sur moi-même. Alors,je pris le risque de lui demander ce qu’il avait. Il m’apprit que son fils de 1 an était à l’hôpital et qu’il était dans l’incapacité d’honorer l’ordonnance prescrite. Un peu émue, sans vouloir toutefois le montrer, j’ai compati en parole puis à midi, je suis revenue l’amener à la pharmacie. La facture s’élevait à 7 mille et je n’avais pas grande- chose sur moi. Nous avons demandé conseil au pharmacien et pris l’essentiel que nous avons complété par les autres médicaments le lendemain.

En voulant savoir davantage sur lui, j’appris qu’il est à 27 mille par mois dont 10 mille pour la location, vit à Ouinmè et quitte chez lui en marchant à 5h pour être en ville au travail à 7h. J’ai essayé de l’aider à trouver un autre travail, sans succès. Puis je me suis désintéressée de lui. Le mardi à 14h,je me reposais lorsque je vis son appel mais je n’avais nullement la tête à écouter les problèmes d’autrui. Lorsque je l’appelai plus tard, il m’apprit presque les larmes dans la voix qu’il est rentré découvrir son fils que sa femme a abandonné pour regagner le domicile parental. Raison : elle en avait assez de cette vie de pauvreté. Le mercredi il vint me voir au bureau avec son fils, mais j’avais à peine 2mn à leur accorder. Hier,il revint. Je ne voulais pas vraiment parler.

Il était midi et j’avais sommeil. Mais je sentis qu’il avait besoin d’une oreille attentive. Prêter mon oreille à quelqu’un pour quelques minutes ne pouvait pas me tuer. En plus je jeûnais. Lorsqu’il partit, je me sentis vraiment concernée et je commençai à fouiller mon répertoire pour trouver de l’aide. Je lui voulais un meilleur emploi. Entre temps,sa femme avait rappelé et je voulais réellement qu’elle revienne le voir en de meilleures conditions. Au bout de trois coups de fil mes efforts ont porté. Un ami a une maison inoccupée, avec à l’intérieur un appartement pour gardien. Tout ce qu’il veut, c’est quelqu’un qui y habite, même si cette personne devrait travailler en journée. Juste trois coups de fil pour changer le destin d’un homme.

Un ami a une maison inoccupée, avec à l’intérieur un appartement pour gardien. Tout ce qu’il veut, c’est quelqu’un qui y habite, même si cette personne devrait travailler en journée. Juste trois coups de fil pour changer le destin d’un homme.

Aujourd’hui il aura officiellement deux boulots, habitera un appartement dont il ne payera aucun frais et qui plus est, est plus proche de son lieu de travail. Juste trois coups de fil pour changer une vie. Juste quelques minutes d’écoute attentive pour se décider à impacter quelqu’un…Mais ce que Dieu attend de nous, ce n’est pas de s’intéresser aux autres uniquement lorsque nous jeunons. Mais en tous temps.En tous lieux. C’est parce que nous manquons à ce devoir que la foi de plus d’une personne faiblit. Parce que les gens ne voient plus Dieu agir. Dieu n’est pas invisible. C’est nous qui le rendons invisible aux autres par notre égoïsme au quotidien. Dans ton environnement,Dieu y a mis quelqu’un dont la vie pourrait changer au travers de toi. Qu’attend-tu donc pour regarder autour de toi et servir ton Dieu ?

Arielle Heaven