Makoma des débuts
Makoma des débuts

Le groupe Makoma n’est pas mort mais son cœur, la pulpeuse Nathalie est désormais OUT. Pourquoi ? Un peu d’histoire d’abord.

Rappelez-vous, au début des années 2000, un groupe de congolais vivant aux Pays-Bas fait le buzz dans l’espace musical. Les Makoma, un Jackson 5 façon gospel. Des concerts un peu partout dans le monde entier – dont le Bénin – mais aussi une une polémique dans les milieux chrétiens conservateurs.

 Makoma est un groupe atypique. D’abord à cause du style de musique qu’il font. Quelqu’un m’a dit un jour, “leur gospel on pourrait le jouer en boîte de nuit”. En effet, c’est bien à de la musique pop, techno, dance, groundbeat… qu’on a droit avec des textes censés à la gloire de Dieu.

Leur gospel on pourrait le jouer en boîte de nuit

Mais le plus “controversial” c’était – et ça reste – leur apparence physique. La Bible dit que Dieu regarde au cœur mais l’homme a l’apparence. Avec Makoma, il y a avait à voir pour les regardeurs : des tatouages, des piercings, des vêtements extravagants et qui sortaient du commun catho-évangélique bon teint. Quand ils sont arrivés au Bénin, je me rappelle qu’un gros débat s’était ouvert sur le caractère chrétien ou non de ce groupe rien qu’à cause de leur habillement attentatoire, disait-on, à la sobriété biblique.

 La mode chrétienne façon Makoma (diaporama)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Loin de ces polémiques, la fratrie Makoma parcourt une trentaine de pays entre 1999 et 2006 et se fait un nom en se servant très spécialement des talents de la cadette Nathalie. Elle affirmera récemment que c’est elle qui composait la majorité des titres du groupe mais que ses aînés avaient les gros bras sur l’argent rapporté.

L’autre raison qui a amené ses aînés à la mettre dehors, ce sont les ambitions de la talentueuse Nathalie qui n’a pu résister aux sirènes de la gloire et s’est permise de la jouer solo. « Nous sommes à distance, malgré tous mes efforts fournis pour réparer la situation. Mes sœurs gardent encore et toujours la dent contre moi. Je regrette qu’il y ait beaucoup de haines dans la famille. Je prie que Dieu intervienne, afin que l’amour règne de nouveau dans nos cœurs», a déclaré Nathalie Makoma.

Nathalie Makoma, la jupe, gospel aussi ?
Nathalie Makoma, la jupe, gospel aussi ?

Loin de moi l’idée de jouer les avocats d’une fratrie que la sœur qualifie de tyrannique puisqu’ils la battaient selon ses dires mais il n’empêche qu’on peut se demander comment des gens qui disaient chanter Dieu peuvent tomber aussi bas. « Alors que c’est moi qui écris toutes les chansons, je n’ai même pas droit à un euro pour m’acheter ne serait-ce qu’un simple Jeans. Toutes mes revendications se soldent par des coups de fouet. A cet âge, on continue de me battre avec une ceinture ? Je ne pouvais plus supporter cela. »

Les Makoma sont restés égaux à eux-même, j’allais dire eux-mêmes privés de Nathalie. La photo de leur nouvel album le prouve bien. Ils font toujours des chansons façon boîte de nuit, s’habillent, se percent et se tatouent en conséquence. Si vous considérez qu’ils sont sur la voie de la perdition, alors ils progressent tous ensemble vers le gouffre. Quant à Nathalie elle croyez-moi, en solo elle cartonne.

Un coup, les seins offerts par ici, les jambes dénudées par là, des séances de pub à tout le moins sensuels… C’est fou comme elle a bien retenu les leçons sur la liberté religieuse et la foi qui ne serait qu’une affaire dans le cœur entre Dieu et l’homme. Une journaliste lui a posé la question sur cette vidéo que vous pouvez voir plus bas en plus du diapo photos et voici ce que répond la sœur en Christ/crise : « Je n’étais pas nue. Ces photos ont été sollicitées par un magazine pour une campagne de récolte des fonds pour venir en aide aux victimes d’une catastrophe. Si tu as bien regardé la petite vidéo tournée pendant la prise de ces photos, tu verras que j’étais habillée correctement. Par contre, ce sont ces photos, au finish, qui donnent l’illusion que je ne suis pas habillée, alors qu’en réalité, ce n’était pas cela. »

Une vidéo pas très catho-évangélique …

Alors, quel est votre avis à vous ? La foi chrétienne doit-elle être considérée comme une affaire du dedans seulement ? Les croyants ont-ils le droit de s’accoutrer et de se comporter comme ils veulent dès lors qu’ils considèrent que Dieu regarde au coeur ? D’ailleurs Dieu n’est-il intéressé que par le cœur du croyant ?

On en parle en commentant plus bas ! Bon débat !

 Arnaud Karl Job