voilà ce qu'est devenue la tv béninoise
Les abominations de la TV au Bénin

 J’imagine bien que certains aient besoin de pornographie pour vivre mais il s’agit d’un choix n’est-ce pas ? Eh bien, ici au Bénin, la lubricité nous est imposée à nous et à nos enfants contre notre gré. Tous les jours aux heures les plus courantes, la télévision nous assaille d’images dignes de films X où fesses, seins et gestuels lascifs crèvent l’écran.

 La banalisation de la nudité et du vice

Il suffit d’un reportage à propos d’un évènement artistique et on a tôt fait de voir une pseudo-artiste en train de frotter son derrière contre le pantalon d’un VIVP – Very Important Vicious Personnality. Ou alors, vous avez envie de vomir quand vous voyez un mineur de moins de 10 ans instrumentalisé danseur en train d’exécuter des gestes qui n’évoquent que des activités normalement réservées aux adultes.

 Ce n’est pas fini, il y a aussi les clips … naturellement, j’allais dire … sexuellement. Nos artistes ont pris la température de ce qu’ils ont vu en grandissant à la télévision. Ces clips américains victimes de censure outre-mer qui atterrissent ici dans leur version interdite au large public sans aucune espèce de contrôle.

 Désormais un bon clip doit montrer de la chair. Pas vrai ? Quelques cuisses bien offertes par là, des décolletés plutôt généreux, des caleçons en guise de vêtement pour les jambes, sans oublier la gestuelle. Oui ! Une gestuelle digne des bars de strip-tease où les nombrils rivalisent de nudité avec les entrefesses. Des simulacres de danse qui n’étaient réservés qu’aux harems de princes arabes en mal de satisfaction d’une libido débordante. Quelques coups de poitrine offerte à deux mains ici, quelques agitations fébriles des muscles du derrière par là, vous voilà servis avec ou contre votre gré !

 Quand la télévision tue nos enfants !

Il est 11 heures et vos enfants sont devant la télévision. Pensant à leur avenir et appartenant encore à la catégorie des parents en voie de disparition, vous zappez. Et là, sur cette autre chaîne, comble de l’abomination ! Le temps d’appuyer la touche OFF, trop tard ! Les mômes ont tout vu ! C’est une scène d’amour torride dans une de ces télénovelas diaboliques où des parrains de la mafia se tapent à la chaîne ou en partouze des filles retouchées au bistouri. Vous vous dites : “ Plus jamais de télévision chez moi !”

 Comment en sommes-nous arrivés là ? Il faudrait demander aux sociologues de ce pays. Ce dont je me rends compte aisément c’est que cette situation qui assassine l’éducation de nos enfants, abrutit toute une génération de jeunes et crée des voyous toutes les 24 heures, ne semble déranger personne.

 Le pays des 3 singes

La HAAC est censée protéger notre culture et nos enfants dans la sphère audiovisuelle mais apparemment, elle n’est pas au courant. Le ministère de l’intérieur est trop occupé avec les bandits qui portent des kalachs. Alors ceux qui veulent se mettre en culotte, on s’en fout ! Et puis les partis politiques et la société civile ? La révision de la constitution c’est ce qui les intéresse. Le ministre de la culture ? Il y patronne des concerts, des dîners de gala et des clips à la gloire du RAMU ? Et les ministres en charge de l’éducation ? Trop occupés à construire des écoles, à les équiper et à recruter des enseignants … Maintenant, il y a aussi le ministre en charge de la promotion des valeurs citoyennes sauf qu’il est trop occupé à organiser les concours de recrutement, à négocier avec les syndicats et qu’il n’a pas le temps de regarder la télévision. … Et le Président de la République ? Attention, lui ne regarde pas la télévision et n’est au courant de rien si ce n’est l’affaire Talon et les rapports qui classent le Bénin dernier … Bienvenue dans la république des 3 singes : on n’y voit rien, on n’y entend rien et surtout on n’en parle pas !

abom2
Oui, c’est bien à la télé du Bénin !

 L’enterrement de la morale publique

 Quand j’entends les politiques parler de la moralisation de la vie publique et l’assimiler à la seule lutte contre la corruption, j’ai envie de changer de nationalité. Le seul qui ait fait la différence c’est Martial Sounton qui a permis à ce pays de comprendre que le retour aux valeurs n’est pas une option mais la clé même de la conservation de nos acquis et la possibilité pour notre communauté d’avancer. Maintenant, que fait-on de cette charte dans la pratique même de l’administration de cette république ? Si notre société ne trouve pas le moyen de ramener les valeurs au coeur de nos actions et de nos croyances, alors elle mourra de sa plus belle mort.

 En effet, nous ne serons ni nous-mêmes, ni ceux que nous essayons bêtement de copier. Perdus dans cette monstrueuse nature hybride, que deviendrons-nous alors ? Comment nous déterminerons-nous comme un peuple à l’identité propre ? Sur une chaîne généraliste occidentale, jamais vous ne verrez à des heures communes des scènes aussi horribles que celles que nous diffusons à longueur de journée sur les nôtres sans la signalétique appropriée. Chez ceux que nous essayons de copier sans y parvenir , même le contenu de la musique est marqué d’un sceau permettant aux parents de protéger leurs enfants.

  Ici où en sommes-nous ? Vos commentaires sont attendus plus bas sur cette même page. Ne soyez pas l’un des 3 singes, contribuez au débat !

On en parle ?

Arnaud Karl Job