QUE FAIT LE MINISTERE DE LA SANTE ?

Dans le cadre de la préparation d’une communication que j’ai partagée à l’église sur les dangers de la dépigmentation, je me suis rendu compte que nombre de produits cosmétiques commercialisés chez nous à coup de publicité étaient interdits en Union Européenne. Je vous conseille pour vous en convaincre de faire un tour sur le site qui répertorie l’ensemble des produits interdits de commercialisation chez nos voisins européens à cause de leurs effets nocifs pour la santé.

Les cousins français quant à eux, ont indexé nombre de ces mêmes cosmétiques comme produit dangereux. C’est sur le site de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé.

Au Bénin, où en sommes-nous ? La cosmétovigilance est-elle dans le programme du ministère de la santé ?

La liste que je partage ici n’est pas exhaustive. Si vous n’y voyez pas le produit que vous utilisez, cela ne veut pas dire qu’il est inoffensif. Ce qu’il faut faire avant d’utiliser n’importe quel cosmétique, c’est de prendre l’avis d’un dermatologue. Les risques d’utiliation prolongée de produits contenant de l’hydroquinone, du mercure et/ou des corticoïdes ont énormes.

Mais avant, regardez un peu ce que vous risquez à essayer d’avoir une peau différente de celle que Dieu vous a accordée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Liste de quelques produits dangereux 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On en parle ?

Arnaud Karl Job